Numérique responsable et communication responsable

Le numérique responsable dessine, pour tous les citoyens et toutes les organisations, un présent et un avenir tant humain qu’économique, et assure un développement durable de nos sociétés sur une planète aujourd’hui fortement bouleversée par l’activité humaine.

Le numérique responsable, c’est la convergence de deux chemins : celui de la transition numérique, et celui de la transition environnementale. Cette convergence sera la résultante d’une communication en ce sens, pour comprendre, clarifier, fédérer, sensibiliser. Une communication responsable.

Impacts du numérique

Le numérique apporte des problèmes, et des solutions !

IMPACT ENVIRONNEMENTAL

L’épuisement des ressources, notamment en terres rares en matière de :

  • émission de gaz à effet de serre à toutes les étapes du cycle de vie des appareils mais principalement à l’étape de fabrication ;
  • au niveau mondial le numérique représente 3,8 % des émissions de GES, supérieur aux émissions de l’aviation civile ;
  • consommation d’eau liée notamment aux étapes d’extraction des matériaux et de fabrication de l’énergie : dans le monde, 0,2 % de la consommation d’eau est utilisée pour le numérique ;
  • enfin le numérique consomme dans le monde près de 10 % de l’électricité principalement issus de l’extraction du charbon.
  • Mais grâce au progrès, de nouveaux équipements plus robustes et durables sont créés !
  • Limite massivement les déplacements (par les visio-conférences, le télétravail) ;
  • accroisse l’efficacité et optimisant nos consommations d’énergie ;
  • modélise la biodiversité pour mieux la protéger ;
  • assure la résilience des territoires et des organisations.

IMPACT ECONOMIQUE

  • Les équipements, parfois moins robustes, deviennent des biens jetables.
  • La consommation est plus importante car les produits sont plus abordables. C’est ce qu’on appelle « l’effet rebond ».
  • Mais grâce au progrès, de nouveaux équipements plus robustes et durables sont créés !
  • De nouvelles économies, façons de travailler, voient le jour.
  • Des emplois sont créés.

IMPACT SOCIÉTAL

  • Dans certains pays, sur l’ensemble de la chaîne de production des équipements, les droits des travailleurs ne sont pas respectés.
  • Le numérique peut être addictif et nous isoler socialement.
  • Nous ne connaissons pas l’ensemble des effets sur la santé de nos écrans et de leurs ondes (DAS).
  • Certains déchets électroniques non recyclés parcourent plusieurs dizaines de milliers de kilomètres, parfois illégalement, pour être détruits.
  • Le numérique isole les personnes qui ne savent pas s’en servir ou vivent dans des zones géographiques non couvertes. On parle de fracture numérique.
  • Mais le numérique nous permet de travailler ou de chercher du travail à distance. Cela concourt au développement des territoires.
  • Il nous permet aussi de rester en contact avec nos proches, partout dans le monde.
  • Le numérique peut être un vecteur d’inclusion, notamment pour les personnes en situation de handicap visuel, auditif. On parle d’accessibilité numérique.

 

Démarche RSE et numérique responsable

Le développement durable est ce cadre de pensée qui s’est imposé à la suite de la prise de conscience des impacts écologiques et qui intègre les contraintes liées au fonctionnement de la société. C’est « un développement qui répond aux besoins du présent, sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs ».

Au niveau des entreprises, le développement durable est mis en place dans le cadre d’une politique de Responsabilité Sociale d’Entreprise (RSE). La RSE désigne la prise en compte par les entreprises, sur base volontaire, des enjeux, sociaux et éthiques dans leurs activités, entendus au sens large : activités économiques, interactions internes (salariés, dirigeants, actionnaires) et externes (fournisseurs, clients, autres).

Cette démarche RSE prend en compte le numérique responsable, et peut donc intégrer un référentiel d’actions visant à :

  • Réduire l’empreinte environnementale du numérique (Green for IT)
  • Utiliser le numérique pour limiter l’impact environnemental d’autres activités (Humain for IT)
  • Limiter l’impact social du numérique, notamment en donnant accès à internet au plus grand nombre (IT for Green)
  • Utiliser le numérique pour réduire l’impact social d’autres activités (IT for Human)

Au final, le numérique responsable, c’est la conception responsable, ou comment créer de la valeur à partir de services numériques éco-conçus.

Communication numérique responsable

Voici quelques pistes pour agir, simplement et rapidement, et de manière pérenne, que l’on soit citoyen ou grosse organisation :

  • éviter d’acheter ou de renouveler systématiquement du matériel non nécessaire ;
  • s’assurer de l’écoconception des services que nous utilisons ou créons pour éviter l’obsolescence du matériel et en limiter le renouvellement ;
  • limiter nos envois, nettoyer nos mails et notre cloud,
  • éteindre nos équipements.
  • réparer, réutiliser, acheter d’occasion ;
  • identifier les labels.

Et au-delà, au sein de votre organisation (entreprises, TPE/PME, associations, institutions, fournisseurs mais aussi agriculteurs, distributeurs, communautés, employés…), communiquer sur le numérique responsable, c’est intégrer ces actions pleines de bon sens et d’avenir à votre démarche RSE :

  • présenter les bénéfices du numérique responsable (innovation, réduction des coûts, sobriété numérique, image, conformité réglementaire…) ;
  • inclure des indicateurs d’impact sociaux et environnementaux ;
  • inciter à suivre cette démarche ;
  • proposer d’écoconcevoir les nouveaux objets et services.

Astuces finales

L’Institut du Numérique Responsable propose une charte numérique responsable  : un texte qui résume les engagements en termes de numérique pris par le signataire qu’il soit une entreprise, une association, une TPE/PME ou un acteur public.

Cette charte pousse l’organisation à s’évaluer et essayer de s’améliorer en permanence. Elle permet à l’organisation de communiquer sur sa démarche qualité. Elle peut ainsi toucher ses clients mais aussi ses fournisseurs et collaborateurs (#RSE).

Enfin, pour avoir une première idée de votre empreinte environnementale professionnelle, utilisez la calculatrice développée par l’INR.

 

 

Z’Est vous accompagne pour faire rayonner vos démarches RSE et QVT, vos actions de transformation. Une communication responsable et engagée, en cohérence et au profite de la confiance et de l’engagement de tous.

 

Source : INR

Un zeste de patience